L’auto-hypnose : pourquoi j’y crois

image_hypnotique

 

Bonsoir ami lecteur.

Je t’ai un peu oublié ces derniers temps mais me voici de retour.

Comme tu le sais maintenant, j’entreprends actuellement un travail sur moi pour réussir personnellement et professionnellement. Le terme « réussir » sera sans doute défini dans un autre article.

Il y a maintenant de nombreuses années, j’ai connu deux échecs terribles dans  mes études mais ceux-ci m’ont permis de beaucoup progresser.

A l’école et au collège j’étais bon élève et travaillais régulièrement.

Puis vint l’adolescence et des tourments. A partir de cette période, j’ai de moins en moins travaillé… Parce que j’ai toujours eu des facilités, j’ai eu mon bac scientifique du premier coup.

Je me suis inscrit à l’université pour suivre une première année menant à un concours extrêmement sélectif. Mais j’en étais arrivé au point de ne même pas sortir mes cours de mon cartable, sauf quand il était plein. Malgré mes facilités, il y avait malheureusement des matières ou le par cœur était indispensable et là ça a bloqué.

Bilan : échec. J’ai redoublé et n’ai pas fait beaucoup plus d’efforts. Bilan : éjecté mais à seulement 5 places près et en plus le numerus clausus avait été baissé entre-temps.

Ce fut un véritable coup de massue. Bien sûr que c’était quasiment inévitable mais je l’ai vécu comme ça.

Le plan B fut de m’inscrire à un autre concours aussi sélectif que le premier, dans un domaine très proche.

Bilan : j’ai été reçu du premier coup mais encore une fois en ayant quasiment pas travaillé.

Deuxième année, encore des matières à connaitre par cœur et toujours cette absence de travail. Bilan : matières à repasser en septembre et redoublement.

A partir de ce deuxième choc, je me suis dis « Neophyl, il va falloir réagir ». J’avais honte de moi. Surtout vis à vis de mes parents qui faisaient beaucoup d’efforts pour mes études et celles de mes frères.

J’avais commencé à lire des livres de développement personnel parce que je voulais me sentir mieux.

Parmi ceux-ci, un sur la relaxation et un autre sur l’auto-hypnose.

J’ai donc suivi cette méthode pour parvenir à  travailler et surtout ne plus avoir peur de réussir.

Bilan : plus de matière à repasser en septembre, plus aucun redoublement, une mention chaque année jusqu’au doctorat et thèse avec mention très honorable.

J’ai malheureusement laissé tombé la relaxation et l’auto-hypnose mais ai quand même progressé régulièrement et ai pris de plus en plus d’assurance jusqu’à tenir des postes que je n’aurais jamais imaginé un seul instant pouvoir tenir jusqu’à ce PSE qui a chamboulé ma vie.

Il y a quelque temps, voyant que je n’arrivais pas à m’en sortir,  je me suis dit « Neophyl, tu vas te remettre à l’auto-hypnose pour surmonter tes peurs et pouvoir te dépasser à nouveau ».

A suivre…

A bientôt.

 

 

J’ai mal mais je suis heureux

fouet

Mais non ami lecteur je ne suis pas masochiste. Quelle idée saugrenue !

J’ai mal tout simplement parce que j’ai fait du sport.

Le programme des réjouissances quotidiennes :

  • haltères,
  • barre de traction,
  • abdominaux,
  • flexions,
  • monter les escaliers à pied au moins une fois par jour (j’habite au 10ème étage),
  • vélo,
  • high power poses (oui c’est aussi du sport :).

Ami lecteur, si tu me connaissais mieux, tu saurais que je ne suis pas trop sportif.

Quand j’étais au collège ou au lycée et qu’il fallait constituer une équipe pendant les cours de sport, j’étais le dernier à être choisi. En fait ex æquo avec mon ami qui avait tendance à être un peu fort.

Je détestais le sport à part l’escrime que j’ai pratiquée (pas si mal que ça) pendant quelques années et la natation.

Par la suite, je me suis mis au vélo, assez régulièrement mais à la campagne seulement au début et maintenant à Paris aussi (et quand même pas mal).

Depuis quelques années (10), j’ai attrapé le virus de la plongée sous-marine et ce sport exige d’être en assez bonne condition physique.

C’est une des premières raisons de faire de l’exercice régulièrement.

NB : concernant la plongée, je te raconterai le niveau que j’ai atteint pour te montrer que quand on veut on peut (ou plutôt pour me le rappeler).

Une autre raison de cet exercice quotidien est d’essayer de garder la ligne. Comme beaucoup, j’avais pris 1 kg par an, ni vu ni connu. Sauf que les années passent vite.

sport

Mais en fait la principale raison est qu’à mon avis on ne peut concevoir d’être bien dans sa tête que si on est bien dans son corps.

C’est donc pourquoi je m’astreins à ce régime tous les jours.

En fait, il ne s’agit même plus d’un effort mais au contraire d’un plaisir.

J’avoue que je suis assez fier de ce résultat même si je ne prépare pas encore un marathon non plus.

L’essentiel est d’être d’abord régulier puis après d’augmenter progressivement l’effort.

Ceci me fait penser à une autre bonne habitude prise depuis de nombreux mois : au moins un quart d’anglais tous les matins. Je te raconterai aussi quel était mon niveau au moment du bac (ma première langue étrangère était l’allemand) et ce que j’ai obtenu comme résultat de nombreuses années après.

Aujourd’hui, je suis heureux parce que je commence à croire que je peux réussir à changer de vie. Le chemin ne sera pas facile mais il en vaut la peine.

Je suis heureux aussi tout simplement parce que les premières fleurs font leur apparition.

Regarde comme le prunier commence à être beau en bas de chez moi :

prunier-paris

Je suis heureux aussi parce qu’il faisait beau aujourd’hui et que j’ai goûté quelques rayons de soleil tout en tenant un chêne (trop petit pour l’enlacer).

Heureux enfin parce que je découvre des blogs de personnes intéressantes et touchantes.

Ami lecteur, voici donc les nouvelles. Beaucoup d’espoir en ce moment mais il reste beaucoup à faire.

A bientôt !

As is et to be

Bonjour ami lecteur.

Tout d’abord excuse moi pour la présentation du blog. J’ai trop bidouillé et n’arrive pas à obtenir les menus que je souhaite. Ce sera pour plus tard, sinon rien ne sera publié aujourd’hui.

As is

Je m’appelle Néophyl.

Mon age ? Est-ce important ? De toute façon, l’Etre suprême m’a promis une très longue vie pour rattraper tout ce que je n’ai pas pu vivre jusqu’à présent.

J’adore les plantes, les animaux, la plongée sous-marine (mon avatar est un requin léopard photographié il y a quelque temps), découvrir de nouveaux pays, le vélo, lire, la musique, les sciences, l’informatique, l’électronique, la gastronomie, etc…

Je déteste la bêtise humaine, la violence, la guerre, la méchanceté, l’intolérance et malheureusement une part de moi même.

Je suis docteur, président, vice-président et bientôt co-président.

Tu me diras qu’avec tous ces titres je dois avoir une super situation professionnelle.

Eh bien loupé ! C’est actuellement même le contraire. Après un PSE dans mon ancienne entreprise, j’ai décidé d’être consultant. Ça devait être en partenariat avec d’autres. Sauf que les autres étaient pires que des requins (je n’ai jamais eu de problème majeur avec ces animaux lors de nos fréquentes rencontres). N’ayant jamais accepté de me soumettre, je les ai laissés et ai essayé de me lancer seul.

Sauf que je n’y arrive pas. C’est déjà très compliqué quand on est « normal » mais quand on a une tendance à la phobie sociale comme moi c’est quasiment mission impossible.

Mais je n’aime pas abandonner et vais continuer à me battre.

time-for-change

 

To be

Mon rêve est de surmonter mes peurs (ou angoisses) et de réussir professionnellement et personnellement aussi.

J’ai beaucoup évolué depuis l’adolescence. J’ai été capable d’encadrer plusieurs services dans l’industrie mais toujours au prix d’une grande appréhension. C’est usant.

Je suis persuadé qu’il est possible de s’en sortir par la pratique du sport, de l’auto-hypnose, de la méditation ou bien des pensées positives et j’espère aussi de ce blog et des autres blogueurs.

Voici le défi à relever !

A bientôt ami lecteur.

Néophyl

 

Procrastinien 1er c’est moi !

procrastination-by-hang_in_there

 

Ami lecteur, je te souhaite une bonne année 2017 !

Tu dois (ou pas du tout) te demander pourquoi je ne me suis pas encore présenté.

Je pourrais bien dire que j’étais occupé, que je suis actuellement bien enrhumé ou encore que je souhaite mieux maîtriser WP avant de publier un autre article.

Tout ceci est vrai mais n’est sans doute pas la cause essentielle.

Le problème c’est que je suis l’empereur de la procrastination.

C’est terrible. Ça me désole et je prépare un plan pour renoncer à mon trône.

Je t’explique demain, promis 🙂

 

Internet est vivant !

Hier, j’ai publié mon premier article. Enfin si on peut appeler ça un article…

A peine quelques lignes mal formatées (il va falloir apprendre WordPress). Mais il fallait que je tienne ma parole et que je commence.

Persuadé que personne n’allait lire, j’ai quitté le site et suis passé à d’autres occupations.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir deux heures après un mail de quelqu’un qui avait lu ma publication, l’avait appréciée et m’encourageait. Je me suis dit « encore une pub ou une réponse automatique de WP », ai éteint l’ordinateur et suis sorti.

Ce matin, voulant en avoir le cœur net, j’ai relu le mail et découvert qu’il s’agissait bien d’un être humain. Miracle !

Et cerise sur le gâteau, l’inconnue qui m’a écrit est l’auteure d’un blog qui m’a époustouflé de par sa qualité, son intelligence et sa gentillesse.

Je ne m’attendais pas du tout à cela (bien au contraire après avoir lu sur la toile tant d’articles ou de commentaires truffés de fautes et surtout sans intérêt) et ma journée a commencé par un rayon de soleil : merci Sana’s secrets.

Bon, ami lecteur, je te laisse car demain matin j’ai un entretien professionnel attendu depuis longtemps. Je te raconterai ma vie plus tard.

A bientôt,

Neophyl

Objectif réussir : le tout début

Bonjour lecteur inconnu. Ne m’en veux pas trop pour ce premier essai.

Après des semaines d’hésitation, je me mets enfin à l’ouvrage : raconter mes efforts au quotidien pour m’en sortir.

De quoi ? Eh bien de quelque chose qui ressemble à un mélange de dépression, de phobie sociale de pessimisme qui me pourrit la vie depuis de trop nombreuses années.

Et si en plus mon histoire peut aider quelqu’un alors là, je serai vraiment heureux.

A bientôt

Neophyl